Tout savoir sur le management participatif

Mise à jour
27/7/2023
5
min de lecture
management participatif
E-book - Styles de management
Télécharger

Le style de management adopté par une entreprise ou un manager est un élément indispensable et révélateur du comportement managérial et stratégique de l’entreprise. 

Le dialogue et les relations interpersonnelles prennent de plus en plus d’importance en entreprise. C’est pourquoi, le management utilisé fait partie intégrante des résultats et des performances de l’entreprise. 

Alors, qu’est-ce que le management participatif  ? En quoi ce type de management consiste-t-il ? Zola, outil de gestion des compétences, vous explique et vous donne les avantages et les inconvénients du management participatif.  

Définition du management participatif 

Le management participatif est un style de management qui consiste à créer une adhésion et une posture managériale participative, basée sur l’intelligence collective. 

Ce type de management prend de plus en plus le dessus sur des méthodes de management traditionnelles et hiérarchiques plus directives. L’objectif majeur du mode de management participatif est de faire participer les salariés de manière active dans les décisions et la vie de l’entreprise. 

En effet le management collaboratif et participatif permet de créer une véritable cohésion d’équipe en favorisant la coopération, d’impliquer ses collaborateurs dans le but d’assurer la compétitivité de l’entreprise, d’améliorer les performances de l’entreprise ainsi que l’efficacité individuelle et collective. 

Ce type de management peut garder une partie plus ou moins directive ; on parle de management directif participatif. Le manager définit un objectif à atteindre à ses collaborateurs qui ne peut pas être contesté, et par la suite, les salariés ont une marge de manœuvre et une certaine liberté dans les méthodes utilisées. 

En quoi consiste le style de management participatif ?

Lorsque l’on parle de management participatif, on parle souvent de management bienveillant, ou de management agile qui permet une marge de manœuvre plus large que le management paternaliste par exemple. 

Le manager qui décide d’adopter un style de management participatif doit prendre en compte certaines méthodes et axes de développement pour ses collaborateurs. Le management participatif s’appuie sur 5 axes principaux en entreprise. 

  • La mobilisation collective : Pour mettre en place un management participatif, vous devez fédérer et mobiliser les salariés autour d’un projet commun, un objectif d’équipe. 
  • Déléguer : Maître mot du management participatif, la délégation et la concertation du manager envers ses collaborateurs est indispensable. Ces deux éléments permettent de responsabiliser les collaborateurs en les rendant plus autonomes, ainsi qu’en encourageant l’intelligence collective. 
  • Améliorer les compétences collectives ET individuelles : Le management participatif encourage certes les compétences collectives étant donné la dimension de cohésion, de management d’équipe et de management de performance. Cependant, il est important d’intégrer une démarche de développement des compétences personnelles, compétences comportementales et du savoir-être. 
  • Gestion des conflits : Régler les conflits et les tensions au sein de l'équipe concernée sans pour autant faire appel à la direction ou au manager. 
  • Accepter l’erreur : Cela permet de garder une marge d’acceptation de l'échec et de l’erreur et de permettre aux collaborateurs de trouver des solutions et de rebondir plus rapidement. Cette méthode encourage l’autocontrôle et implique davantage dans la démarche de management participatif. 

Management participatif : avantages et inconvénients 

Nous l’avons dit plus tôt, le principal avantage du management participatif est d’encourager l'intelligence collective et l’implication des salariés dans la vie de l’entreprise. Néanmoins, le management participatif présente de nombreux autres avantages et atouts : 

  • Optimiser les performances : La démarche managériale participative permet une amélioration de la communication interpersonnelle et facilite les échanges ainsi que la cohésion sociale. Cela augmente de manière significative les performances des équipes et de l’entreprise.
  • Amélioration de la qualité de vie au travail : Meilleure communication, diminution de l’absentéisme, du turn over, des conflits et augmentation de l’épanouissement personnel. 
  • Renforcer l’autonomie et responsabiliser : Ce type de management participatif et délégatif donne plus de liberté aux salariés de l’entreprise. 
  • Levier de motivation : Puissant levier de motivation, le management participatif sait redonner du sens aux missions et au travail des collaborateurs. Chaque mission et chaque collaborateur s’inscrivent dans une stratégie collective qu’ils connaissent. Les salariés ressentent donc davantage un sentiment de satisfaction personnelle et d’appartenance. 

Comme pour tous les styles de management, on retrouve certains freins au management participatif. En effet, un style de management ne peut pas faire l’unanimité et peut connaître certaines contraintes. 

Voici les limites du management participatif : 

  • Les limites concernant la gestion des conflits : Gérer les conflits au sein de l’équipe sans faire appel à une tierce personne peut perturber la concentration et le bien-être de l’équipe, et de ce fait impacter les performances. 
  • Encourager le collectif sans faire disparaître l’individuel peut s’avérer difficile pour certains managers.
  • La confidentialité des informations : Le management participatif implique de transmettre les informations de manière horizontale ce qui peut laisser peu de place à la dimension confidentielle. 
Kit des styles de management
Télécharger

D'autres thématique sur la catégorie "Management"

En voir plus
E-book - Styles de management